Gabon: les contrôleurs aériens de l'Asecna lèvent leur grève   Gabon/football: Roy Mouniengue et Jean-Jaurès Golly signent au Stade Mandji   Gabon: Libreville hôte des journées de l’industriel en novembre 2022   Arabie Saoudite: Le prince héritier, Mohammed ben Salmane, nommé Premier ministre selon un décret publié ce mardi 27 septembre 2022   Burkina Faso: au moins 11 soldats tués et 50 civils portés disparus après une attaque   France: le rappeur Kaaris en garde à vue, accusé de violences par son ex-compagne

Home •  Social

Affaires Sociales : ouverture d’un bureau d’aide sociale à Jeanne Ebori

Ce nouveau bureau est destiné aux gabonais économiquement faibles immatriculés à la CNAMGS

Auteur •  A. B. EVAKA Publié le 27 septembre 2021

La ministre des affaires sociales, Prisca Nlend Koho a procédé, ce 27 septembre 2021, à la mise en place d’un service social au Centre hospitalier mère enfant fondation Jeanne Ebori. Ce nouveau bureau est destiné aux gabonais économiquement faibles immatriculés à la CNAMGS. 

En vue de maintenir une meilleure qualité de soins et de prise en charge des personnes vulnérables, la ministre des affaires sociales, Prisca Nlend Koho, vient de mettre à la disposition des patients du CHU mère enfant fondation Jeanne Ebori un bureau d’aide sociale. En partenariat avec la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), ce nouveau service permettra d’alléger et d’accompagner les personnes économiquement faibles. 

Pour le Directeur général du CHUME Fondation Jeanne Ebori, le professeur Jean François Meye « le ministre des affaires sociales à travers sa Direction générale des affaires sociales prendra le relais pour accompagner les patients dans la prise en charge financière. Etant donné que la prise en charge médicale se fait par l’hôpital ».

Cette nouvelle main tendue des autorités gabonaises vise surtout à gommer les dérives enregistrées au sein de ladite structure hospitalière. Des dérives qui vont à l’encontre de la vision du Chef de l’Etat et de son gouvernement.  Les séquestrations ou confiscations des patients qui ont du mal à payer les soins médicaux se présentent comme un lointain souvenir.

 « Le gouvernement n’a pas failli, en ce qui concerne la prise en charge de ses populations parce que c’est une mesure forte du chef de l’Etat », rappelle la ministre des affaires sociales, Prisca Nlend Koho. Néanmoins, la prise en charge offerte par ce service suivra une procédure bien définie à l’exemple d’avoir une carte de gabonais économiquement faible (GEF) immatriculée à la CNAMGS.

Voir aussi

Un administrateur provisoire en la personne de Christophe Eyi va assurer l'intérim.

voir +

C’est en compagnie de la ministre en charge de la Justice, Erlyne Antonella Ndembet épse Damas qu

voir +

Le centre d’accueil pour enfants en difficultés sociales d’Angondjé a constitué un intérêt

voir +

Education : « un peuple bien éduqué a une nation stable… » dixit Macy Ilema

voir +

Guy Patrick Obiang Ndong s’est entretenu avec les responsables des entités placées sous sa tutel

voir +

Guy Patrick Obiang Ndong a présidé la séance de restitution du rapport de l’étude actuarielle

voir +

Ce nouveau bureau est destiné aux gabonais économiquement faibles immatriculés à la CNAMGS

voir +